À Propos

Enfant, je me souviens, je dévalais les pistes de ski. Je dansais sur scène pour le gala de danse. Je faisais de la gymnastique enchainant les agrès et les roulades. J’ai appris à jouer au tennis. Je ne me souciais nullement de mon corps. Bien au contraire

Et puis à 11 ans, lors d’un séjour en colonie de vacances, alors que je prends la douche, la porte s’ouvre et un garçon me jette un regard qui vient changer le regard que je pouvais me porter.

À 12 ans lors d’un séjour en Angleterre, je prends 7 kilos en 3 semaines. À mon retour, je me jette sur un paquet de muesli pour faire baisser la pression accumulée pendant le séjour. Je ne sais pas encore que c’est le début d’une guerre, même de deux, celles contre mon corps et mon assiette.

À 13 ans, je subis des attouchements ce qui finit par me couper de tout ce que je peux ressentir. À partir de ce moment là et pendant 20 ans, je ne cesse d’enchainer des périodes de régimes des plus farfelues au plus sérieux, à des périodes où je me jette sur tout ce qui me tombe sous la main avec une préférence pour le sucré.

À 32 ans, mon problème de compulsions était devenu invivable. Il me privait de la vie dont je rêvais auprès de mes enfants, de mon mari, de mon entourage. Il m’enfermait de plus en plus dans les faux semblants. Je montrais une façade souriante, alors qu’au fond de moi, je souffrais. C’est à ce moment là qu’un premier changement est intervenu. À travers un atelier en décodage biologique, j’ai vu une porte s’entre-ouvrir. Je l’ai prise pour me faufiler derrière et apercevoir d’autres possibles.
Ce fût le début d’un long chemin de re-connexion à qui j’étais vraiment.

Petit à petit, je me suis ouverte à la vie en moi, en allant à la rencontre de mes émotions, de mes ressentis, de mes pensées. En m’ouvrant ainsi à mon vrai monde intérieur, j’ai laissé la vie extérieure prendre naturellement sa place. À mon rythme, j’ai gagné en confiance en moi, j’ai récupéré l’estime que j’avais complètement perdue. J’ai apprivoisé les émotions, notamment la colère et la tristesse avec laquelle je vivais depuis toujours. J’ai appris comment les transformer pour qu’elles soient au service de la vie que je voulais. En accueillant les émotions dont j’avais si peur, ne sachant quoi en faire, j’ai capté d’autres émotions bien plus stimulantes telle que la joie, l’enthousiasme, l’émerveillement, la gratitude.

Et à partir de là, je n’ai plus eu à souffrir de compulsions ou de régimes qui n’ont eu de cesse de m’éloigner de mes ressentis et de mes désirs

Je suis reconnaissante pour mon chemin de vie, même s’il a été parfois douloureux. Il m’a permis d’aller à la rencontre de qui je suis, de m’épanouir et aujourd’hui de pouvoir transmettre aux femmes qui désirent retrouver une relation harmonieuse avec leur corps et leur assiette sans plus jamais avoir à faire de régime, ni souffrir de compulsions.

La liberté, c’est l’harmonie entre le corps et l’esprit

Gisèle Budchen

Contactez-moi

Si vous souhaitez en savoir plus sur ce que nous pouvons faire ensemble

téléphonez au : 06 35 43 39 72
Écrivez-moi à : fernandezsybille@gmail.com

Vous pouvez aussi réserver directement votre créneau

Mon accompagnement s’appuie aussi sur mes compétences acquises lors de mes différentes formations en relation d’aide : coaching, l’Approche Centrée Solution ,l’EFT , la respiration consciente .