À quoi ça sert de se plaindre ?

“Ne rends pas tes souffrances plus fortes encore, ne te charges pas de plaintes, légère est la douleur si l’imagination ne la grossit.”Sénèque

C’est sur son lit d’hôpital, après une opération lourde mais nécessaire que ma mère au cours d’une discussion, me demande :

À quoi ça sert de se plaindre ?

J’ai bien entendu au ton de sa voix qu’elle détenait une réponse : « à rien ». Cela m’a rendu triste car je ne pouvais que constater que si ma mère en venait à une telle conclusion, c’est que ses plaintes avaient certainement fini dans l’oreille d’un sourd.

Aussi pour ma mère et pour toutes celles qui pensent que se plaindre c’est comme faire pipi dans un violon – et encore j’imagine que cela doit soulager -, que votre voix puisse être entendue pour qu’enfin la peine, la souffrance, la douleur que votre plainte contient, puisse sortir à l’extérieur de vous. Au moins, elle ne pourra plus vous blesser davantage.

Car c’est en vain que vous tentez d’attirer l’attention quand votre plainte ne rebondit bas.

Pour vous être utile, une plainte doit rebondir jusqu’à vous afin qu’elle vous permette de passer à l’action.

Sinon ?

Sinon, vous restez victime et votre plainte ne fait que remuer le couteau dans la plaie.

Qu’est-ce que se plaindre ?

Nous vivons dans un pays où râler est le sport national.

Mais ne confondons pas ce sport qui nous rend quand même bien des services (pas toujours), avec se plaindre qui exprime une souffrance, une peine , une douleur. Qu’il y ait une demande explicite ou pas derrière, tel n’est pas le sujet ! La plainte en elle même dit quelque chose. Et l’exprimer permet de la sortir hors de soi.

Se plaindre sert à pointer là où ça fait mal.

C’est déjà un premier pas.

Mais sortir la plainte hors de soi ne suffit à régler le sujet de la plainte. Cela peut devenir contre productif quand on reste à ce stade.

Pourquoi la plainte doit être entendue ?

Si votre plainte n’est pas entendue, reconnue (et même de vous), alors celle-ci retombe dans les profondeurs de votre être où personne ne pourra venir vous aider (et même pas vous). Mais la plainte est gloutonne. Dans les profondeurs de votre être, elle ne se contente pas de se reposer, de dormir tranquillement. Non, à cet endroit, elle ronge, elle gonfle, elle irrite, elle brûle, elle détruit. La plainte veut se faire entendre d’une manière ou d’une autre et elle utilisera tous les moyens en son pouvoir pour qu’on entende le sujet de sa plainte.

La maladie est un de ces moyens, comme le fait de trop manger, de tomber dans des comportements alimentaires destructifs, de vouloir perdre du poids.

La plainte quelque soit sa forme cherche vraiment à extraire le mal qui vous ronge.

Mais elle ne sait pas que l’action sera nécessaire pour tenter de s’en défaire et surtout de trouver une solution.

Que veut la plainte ?

Elle veut vous aider. Elle veut votre bien. C’est pour ça qu’elle exprime ce qui ne vas pas. Et même si elle ne dit pas directement le besoin qui vous soulagerait ou la solution qui vous conviendrait, en l’écoutant, vous pourriez les chercher et les trouver. En vous signifiant un malaise, une souffrance, elle fait son maximum pour vous.
Et l’énoncer peut déjà :

  • vous éviter de rester seule ou vous sentir moins seule
  • vous éviter qu’elle ne se retourne contre vous et vous blesse davantage
  • vous permettre de l’entendre
  • chercher et trouver l’aide qui vous soulagerait de son emprise

Les sens de la plainte non-entendue

Quand on en vient à la conclusion que se plaindre ne sert à rien, c’est que le choix de l’interlocuteur, jusque-là, ne vous a pas été utile. Ne vous découragez-pas. Et cherchez quelqu’un qui saura vous écouter et décoder le message de la plainte. Car oui la plainte parle parfois une langage crypté.

Vous pouvez aussi vous demander si la plainte n’est pas plus utile que la résolution du problème qu’elle exprime.

Rester dans la plainte a aussi des avantages, celui d’avoir une attention extérieure que l’on ne sait pas se donner car on croit au fond de soi qu’on en vaut pas la peine.

Mais ceci est une croyance extrêmement limitante.

Et laissez-moi vous dire que si vous l’avez, vous vous trompez.

Vous avez une valeur, une valeur inestimable comme chaque être humain, comme chaque vie sur terre.

Il se peut aussi que votre équilibre général repose sur une plainte non-entendue et vous évite de tomber. Vos croyances, vos peurs ne vous permettent pas de dépasser le stade de la plainte. Si c’est le cas, soyez douce avec vous-même, la plus douce possible – et je sais combien c’est difficile pour vous -. Mais peut-être alors, arriverez-vous à entendre ce qui hurle à l’intérieur, et vous autoriserez-vous à chercher l’oreille dont vous avez tant besoin pour dépasser la plainte

Ou peut-être que votre vision de la plainte était différente et qu’elle ne vous permettez d’accéder à son sens.

Quel est le but de la plainte ?

Le but de toute plainte est de vous informer que vous n’êtes pas à « l’endroit désiré » en terme de bien-être. Que votre cœur, votre corps et votre tête ne sont pas complètement alignés avec votre désir.

Elle est une alerte et elle cherche à se faire entendre pour que vous accédiez à un état meilleur de celui dans lequel vous vous trouvez.

Sortir de la plainte

Vous pouvez passez une vie à vous plaindre. Vous trouverez certainement dans le triangle Sauveur/Victime/Persécuteur des personnes qui chercheront à vous sauver. Mais en vain. Et plutôt que d’être dans un cercle vertueux d’expansion, vous vous retrouvez dans un cercle vicieux où votre douleur continuera de crier.

Demandez-vous :

Qu’est-ce que je veux ? Qu’est- ce que je veux vraiment ?

Peut-être saurez-vous trouver des ressources en vous. Le temps aussi peut vous aider. Mais si vous voulez sortir de la plainte, et dépasser vos peurs, vos freins en toute sécurité, vous pouvez aussi choisir de vous faire aider.

Les différents accompagnements que je propose, accueillent dans un premier temps la plainte, mais ont pour vocation à vous en faire sortir pour que deveniez non pas une femme parfaite, mais humaine libre d’être telle que vous êtes, selon vos choix, vos critères, vos désirs.

Alors si c’est le moment pour vous de sortir de la plainte, demandez votre séance découverte gratuite, je serai heureuse de voir avec vous quels sont les meilleures solutions que vous pouvez mettre en place pour enfin vivre la vie qu’il vous plait

Je demande ma séance découverte

À Bientôt

2017-08-31T08:04:43+00:00

About the Author:

Leave A Comment