Et si c’était vous ?

« La vie est comme un livre. Ne saute aucun chapitre et continues de tourner les pages. Tôt ou tard, tu comprendras pourquoi chaque chapitre était nécessaire »

Bonjour,

Depuis que j’ai reçu le témoignage de Fabienne, je me demande comment je peux vous le transmettre pour qu’il vienne nourrir les parts de vous qui ont besoin d’être nourrie.

Pour ma part, ce témoignage est juste merveilleux car il me confirme le pourquoi je fais ce que je fais. Pourquoi, je choisis de faire un travail en dehors des conventions, en dehors des sentiers battus, un travail à ma façon.

Je fais ce que je fais pour vous permettre  à vous qui êtes enfermées dans votre histoire familiale, personnelle, émotionnelle de vous ouvrir à Votre vie.

Comment cela se manifeste l’enfermement que vous vivez?

Vue de l’extérieur, on pourrait croire que tout va bien. Bien sûr vous vivez des hauts et des bas. Mais qui n’en vit pas ? Dans tous les cas , même si vous avez des rondeurs, même si ces rondeurs disparaissent et puis reviennent. Même si ce poids n’a pas l’air de franchement vous déranger, pas plus qu’à une autre. Après tout les régimes, les détox, les compléments alimentaires, les aliments qui font du bien, ceux à éviter. Ça vous connaissez. Et puis vous avez autour de vous, des gens qui vous veulent du bien qui vous donneront leur secret pour vous alléger. Vous pourrez même trouver des médecins qui soigneront vos maux qui se succèdent.

Mais vous ,au fond de vous, vous continuez de manger, de manger vos déceptions, de manger vos inquiétudes, de manger vos émotions. De manger pour apaiser la tension présente dès le matin, qui s’est installée insidieusement et qui ne vous lâche que de plus en plus rarement. Vous pouvez manger devant les autres et on pensera que vous êtes (trop) gourmande ou bonne vivante. Vous mangerez aussi en cachette parce que c’est plus fort que vous.

La seule chose qu’on est loin d’imaginer, c’est la détresse qui vous habite et que vous essayez de cacher comme vous le pouvez.

De l’enfermement à la liberté

J’ai proposé un challenge via facebook pour apprivoiser ses émotions. Je sais que ces dernières sont un paramètre très important à intégrer pour doucement commencer à s’accepter. Je ne parlais pas encore d’amour de soi. J’avais l’impression que c’était prématuré. Mais après tout je n’en sais fichtre rien de la clef qu’il vous manque pour y accéder.

Car voyez-vous il s’agit bien de cela : d’amour. De vous à vous. De soi à soi.Pour pouvoir un jour vivre libérée de tous ses poids.

Qui d’autres que celle qui en a fait l’expérience peut mieux en parler.

Je pourrais le faire, d’ailleurs c’est ce que je fais. Mais vous pourriez penser que c’est intéressé.
Et ça l’est en quelque sorte. Car pour travailler avec moi, je vous demande de me payer.

En vérité, ce que je vous demande c’est d’investir sur vous. De croire que vous valez bien cet argent pour faire le travail que je vais vous proposer et qui vous permettra :

  • De guérir de votre histoire, ce qui veut dire avancer avec plus de légèreté

  • De faire la paix avec vous-même, ce qui signifie profiter de votre vie

  • D’apprivoiser vos émotions, ce qui signifie avancer plus sereinement

  • De faire la paix avec ce que vous mangez, ce qui signifie prendre plaisir aux bonnes choses de la vie

Fabienne , une partie du travail, elle l’a fait en amont. Mais voici ce qu’elle me dit :

Merci à toi qui donne les clefs. Tu as raison de vendre tes talents. Et si, je n’étais point guérie, mais à même de plonger à nouveau dans ce terrible tourment de ma dépréciation de toi, je serai cliente… J’inviterai ceux et celles qui souffrent de ce déni de soi à te consulter.

Avant cela Fabienne m’avait envoyé un petit mot facebook pour mon anniversaire où elle me disait Bon anniversaire Sybille : mon cadeau un petit retour du challenge :MERCI Je suis quasiment guérie !

Cette guérison pour moi miraculeuse m’a interpellée. J’ai voulu en savoir plus. Aussi je l’ai contacté en message privé où elle me répond ceci :

Je rédigerai un petit texte pour te rendre compte de ce qui m’est arrivé en écoutant tes conseils et en mettant en pratique. Tu as déclenché ou ouvert une porte qui était certes la dernière à ouvrir mais peut-être la plus cadenassée. Je te remercie du plus profond de mon âme.

Ce « petit » texte le voici. Pour ma part, je le qualifierai plutôt de texte nourricier. D’un grand, immense texte même, de ceux qui sortent des tripes et qui remuent votre être de la tête au pied. Il m’a bouleversé. Fabienne m’a autorisé à en faire ce que je souhaitais. Ce que je souhaite c’est vous le transmettre dans son intégralité pour que vous y puisiez ce qui est bon pour vous.

Sachez aussi que si après vous désirez vous aussi vous ouvrir à la vie , le programme envol est à votre disposition

Je vous laisse maintenant savourer le témoignage de Fabienne pour qui j’ai une infinie gratitude de m’avoir offert ce merveilleux cadeau le jour de mes 47 ans

J’ai 54 ans aujourd’hui , j’avais entre 4 et 6 ans lorsque j’ai subi des agressions sexuelles .

Il aura  fallu une cinquantaine d’années pour que ma vie mon âme commencent à enfin guérir .
J’ai donc toute mon enfance , ma jeunesse et ma vie entière était le jouet de cette histoire, ma construction était un jeu de carte , prêt à s’effondrer à tout moment .
J’ai survécu avec mon métier et la souffrance des autres à prendre avec soi , j’ai aimé soigner les autres et leur donner le maximum , mais il y a 10 ans maintenant j’ai choisi de changer de voie : Je ne supportais plus la souffrance de patients , j’étais moi-même en souffrance depuis tant d’années que je ne pouvais plus supporter celle des autres . Ce métier je ne l’ai pas choisi par hasard, enfant j’étais toujours malade ( bien sur ! comment aurait il pu en être autrement ?) et que j’ai toujours voulu donner mieux que ce que j’avais reçu comme soins ( les sœurs n’étaient guère tendres et aimantes, sauf une sœur Marie des Neiges je crois qu’elle avait compris que mes maladies était le reflet de mon âme en souffrance).

J’ai construit ma vie sentimentalement aussi , j’ai rencontré un homme dont je suis amoureuse depuis 30 ans , il ressemble par tellement de cotés à mon père que j’ai mis dans cette relation tout l’amour possible ( cher Œdipe ! ).
J’ai l’immense chance d’avoir une fille qui a eu des tourments aussi : son petit ami a mis fin à ses jours alors qu’elle avait 18 ans et qu’elle venait de le quitter , il lui a écrit son dernier message terrestre et pendant 2 années nous avons porté notre fille pour qu’elle comprenne qu’elle n’était coupable de rien , elle non plus , qu’elle était victime de la tristesse d’avoir perdu un être cher , victime de la violence d’un suicide etc… Je crois qu’elle a appris , qu’elle se construit et qu’elle continue le chemin plus sereinement .

Je sais que je n’ai pas tout réussi sur le plan maternel , j’ai bien du refiler  à ma fille quelque unes de mes angoisses , mais aujourd’hui je sais que tout ce que j’ai fait je l’ai fait avec tout l’amour du monde, et si ce n’est pas une excuse en tout cas je suis fière  d’elle , et de moi . Heureuse d’avoir une si belle fille .
La rémission, la guérison :
J’ai débuté ma guérison au premier flash back (il y a 4 ou 5 ans)  un jour sans aucune raison si ce n’est une profonde tristesse  comme d’habitude , j’ai enfin vu et revu les scènes de ma vie d’enfant abusé : les lieux et leur déroulement  . En fait mon esprit pendant toutes ces années avaient volontairement mis tout ceci dans l’oubli .
Je savais que j’avais été le jouet d’un pervers , mais je ne savais plus ni les lieux ni les dates ni les circonstances. Et la tout a coup ,tout revient , et en même temps que je revoyais clairement tout , mon esprit se libérait d’un carcan de culpabilité qui m’habitait depuis les faits .

1ere Victoire : je ne suis plus coupable, Je suis Victime et mon souhait est qu’un jour je revois ce pervers , non pas pour le punir mais juste lui dire les yeux dans les yeux qu’il est le bourreau et que je suis la victime .
J’ai construit ma vie avec ce mal être permanent, persistant et dégoutant  , j’ai construit mon corps enrobé de sucre , seul ingrédient qui me laissait penser que j’étais en sécurité, à chaude bouchée , et après chaque bouchée l’angoisse revient plus belle entourée par le sucre de la culpabilité d’avoir mangé autant et ce sucre en plus ( les légumes ça rassure pas du tout  , le sucre et le gras oui ) ……… .

J’ai construit ma vie dans l’amour inconditionnel que je portais à mes parents (fille unique) , parents qui ont oublié que ce que j’avais subi méritait de leur part que je sois entourée par eux et non pas délaissée ….pour que j’oublie ( ce sont les mots de mes parents, elle oubliera ! si on fait comme si rien n’était !)  Je n’ai pas de rancœur pour mes parents, l’époque était différente et il a bien fallu continuer pour eux a vivre travailler m’éduquer …Ils ont fait ce qu’ils ont pu . .

Mais aujourd’hui , en rémission, après bien des maladies, des tourments , des emmerdes, des joies et des peines , après avoir du refaire faire toutes mes dents ( les enfants victimes d’abus sexuel sont souvent chez le dentiste  …) après avoir fait tous les régimes du monde qui me donnait a penser que si je maigrissais on allait mieux m’aimer , en fait on te regarde les premiers temps différemment on te dit « chouette t’a vachement maigris, t’es superbe », mais toi tu t en fiche , c’est pas cela dont tu as besoin , c’est d’amour. ,…..Surtout que tu le sais  c’est bien gentil mais après quand tu ne maigris plus ou pire que tu regrossis , les compliments se transforment en chuchotements et ta peine en malheur et tu regrossis parce qu’entourée de tes kilos tu es comme une forteresse qu’on ne pourrait pas atteindre . Et en plus comme tu es grosse on te voit bien mais jamais assez ,tu vis dans l’illusion d’un amour des autres qui te guérirait , alors qu’il te suffirait de t’aimer et de dire bonjour pour exister ,

Et voila pourquoi , je crois que je suis guérie ou du moins en rémission longue.
En fait j’ai fait le challenge sans y croire vraiment , il me manquait quelque chose que je n’arrivais pas à connaitre , à ouvrir , à déterrer . Ce quelque chose c’était en fait : m’aimer tout simplement .
J’ai parcouru du chemin beaucoup de chemin avant de lire tes propos et de m’attarder sur le challenge , j’ai vu des psy qui m’ont appris une ou deux choses, j’ai déprimé et j’ai appris que pour remonter faut toucher le fond … le fond étant pour moi l’envie de mourir qui ne te quitte pas ………. Merci à mon conjoint qui m’a boosté , m’a secoué , m’a aimé pendant cette période de sinistrose…..
Et puis un matin tu as débarqué avec cette idée , idée qui je le reconnais m’a pas super emballé au départ mais des les premières lignes du challenge j’ai compris interprété peut-être mais ce n’est pas important la façon dont on décrit son ressenti : je dis simplement j’ai compris , compris que tout mon parcours était salvateur , tout mon parcours était rédompteur et qu’il ne me restait plus qu’une chose a comprendre admettre et à vivre : je suis qui je suis ,et ce qui est important c’est l’amour que je me porte . Car quand je m’aime , je suis capable d’aimer les autres .
En fait il me manquait ce savoir là : m’aimer . tout simplement sans autre pensée ni sentiment , m’aimer pour m’aimer . Me trouver à mon goût , et déjà rien qu’en pensant que je pouvais m’autoriser à m’aimais parce que je suis aussi méritante que n’importe qui , que j’ai le droit d’aimer ma personne , mon corps , mon  âme , mes défauts et mes qualités , mon passé , mon présent et mon futur ….. sans autre état d’âme . JE M AIME … et ce faisant , je n’ai plus besoin de renflouer mon corps avec du sucre . Alors oui je mange du sucre quand j’en ai envie , et je ne mange plus toute la tablette de chocolat en 5 secondes ,non je mange un ou deux carrés parce que c’est bon .
Je n’essaie plus de retirer de la nourriture 2 secondes d’extase , je me nourris comme je veux parce que c’est  bon, parce que cela sent bon . Je n’ai plus besoin de me  goinfrer entre les repas en cachette . Je ne suis plus coupable , j’assume mon nouveau statut : je suis moi ,je suis en vie, j’optimise , je souris , je m’aime .

En réalité , grâce au challenge et à tes mots , tes idées, et ton talent j’ai pu faire sauter le verrou le plus lourd de mon esprit : apprendre au-delà de mon histoire passée présente et à venir , à aimer cette personne que je suis . Je n’avais jamais parlé à personne de mon histoire d’enfant , et l’autre soir j’ai convié ma meilleure amie à diner et je lui ai dit que j’avais été abusée enfant , elle a failli tomber de la chaise , je lui ai dit que je lui faisais cette confidence car elle était ma meilleure amie et que toutes ces années ou je n’ai rien dit c’était pour me protéger et aussi protéger les autres , et que mon attitude en fait avait été très égoïste . Je lui ai dit qu’enfin au delà de mon aspect de femme forte grande gueule et joviale , il y avait une petite fille abusée qui se cachait  derrière des blagues , des bons mots  , du noir et du poids. Et que maintenant la petite fille est devenue une femme qui s’aime. On a rit , elle a pleuré de savoir que toutes ces années elle ne se doutait pas  en fait elle a pleuré car je lui ai menti par omission . et on ne trahi pas sa meilleure amie …. Mais elle a gardé intact l’amour qu’elle a pour moi et j’ai agrandi le mien, quelle belle soirée que nous avons passée ! soirée remplie d’amour…………
Mon histoire à 2 moi est enfin finie, réunies la petite fille triste, et la grosse fille en noir , réunies pour former une femme d’un âge certain , mais qui se porte enfin un amour inconditionnel , je me fiche de maigrir, car je m’aime comme je suis ou comme  je serai demain.
Je me fiche de ne pas avoir le teint frais sans rides, je m’aime comme je suis , j’aime mon corps , j’aime mon âme , j’aime mes doutes, mes défauts , mes emmerdes , j’aime avoir froid chaud peur rire j’aime mon moi j’aime les autres, j’aime la vie ……….

Tu es à l’origine de  ma guérison , je suis sure d’être guérie aujourd’hui , j’étais en rémission mais il me manquait de savoir que s’aimer ne rend pas égoïste, s’aimer c’est justement la générosité, s’aimer c’est la franchise, l’honnêteté , s’aimer c’est guérir . ………..S’aimer c’est apprendre tous les jours que l’amour que l’on se porte se déploie s’enrichit avec les autres.

Merci Sybille ,d’avoir croisé ma route , merci de ton écoute, de ton amour , que la vie t’apporte chaque jour  la joie le bonheur et la santé .
Merci de ton aide , merci de ton intelligence , de ton amour pour les autres car comme en cascade celui-ci a inondé mon être et à mon tour je le multiplie et le renvois pour que jamais ne s’arrête de couler la cascade de l’amour ……..guérisseuse des âmes ………

Fabienne

 

Après des mots aussi beaux, je n’ai qu’un désir. Vous laissez les digérer et vous laissez revenir vers moi si vous le sentez.

Avec tout mon amour

Sybille

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

2017-06-29T13:13:58+00:00

About the Author:

Leave A Comment