La minceur comme critère

« C’est une ennuyeuse maladie qu’une santé conservée par un trop grand régime » Montesquieu

Quarante sept ans et demi à vivre avec mon corps.

Un corps qui a eu des blessures. Un corps qui s’est guéri. Un corps qui a pris du poids, qui en a perdu. Un corps qui a eu froid, qui a eu chaud. Un corps qui a pris du plaisir. Qui en a donné. Un corps qui a porté 2 enfants et qui en a perdu un en cours de formation.

Un corps qui a été toujours là. Qui a subi des actes d’une violence extrême pour l’adolescente que j’étais. Qui a subi des gestes déplacés, des regards blessants, des mots grossiers jusqu’à ce que je sache le défendre.

Un corps, le mien, fait de l’histoire que je transporte. Fait de mémoires vivantes. Fait de souvenirs indélébiles.

Bientôt quarante huit ans que je lui dois de pouvoir jouir d’un nouveau matin, d’un rayon de soleil, d’une goutte de pluie, d’un flocon de neige, de baisers et de caresses.

Je lui dois d’être dans cette vie. Où je peux chaque jour, aimer, être en colère, être surprise. Vivre mille émotions vibrantes de vie. Où je peux choisir la direction que je vais prendre. Où je peux sentir, ressentir, m’émerveiller.

Ce corps ne me demande pas d’être parfait selon des critères qu’il ne peut pas atteindre, selon une image qui n’est pas la sienne, selon des points de vues par milliers différents.

Il ne me demande même pas d’être respecté. D’être comblé. D’être écouté.

Non il est là présent, fidèle. Quoi que je fasse. Il est là. Un compagnon d’une patience infini, d’un dévouement absolu.

Il me parle. Est-ce que je l’écoute ?

Il parle plus fort. Est-ce que seulement je l’entends ?

Me dire qu’il est là pour moi. Et que pour moi il est prêt à tout même à changer si tel est mon désir.
Il est même prêt à mourir.

Mon corps est celui sans qui je ne suis pas. Il fait partie de moi. Il a droit à être en paix même s’il ne la réclame pas. Il a droit à ma reconnaissance même si c’est le cadet de ses soucis. Il a droit à ma plus profonde affection même s’ il n’en pas besoin pour m’aimer telle que je suis.

Mon corps. MERCI

De cœur à cœur avec vous

Sybille

2018-01-15T15:22:43+00:00

About the Author:

Leave A Comment