La vie est changement

Chaque jour me rapproche de ce jour. Un jour phare dans une existence. Dans moins d’un mois , j’aurai cinquante ans. Un âge que je ne m’imaginais pas atteindre à 20 ans. On m’a demandé si cette échéance m’inquiète.

50 ans ? Je vois devant le temps que j’ai encore à vivre sans pouvoir vraiment le définir. Je sais juste qu’il est compté donc précieux. Moins de temps à perdre avec des choses qui n’en valent pas la peine. Plus de temps à profiter de simples bonheurs. Moins de temps à peser le pour et le contre. Plus de temps à réaliser des rêves qui m’enthousiasment. Moins de temps à accorder aux peurs. Plus de temps à nourrir la joie et l’amour.
Je sais aussi le temps que j’ai eu à construire ma vie de femme. La première fois que je suis tombée enceinte, si j’avais écouté les histoires alors véhiculées sur les accouchements, j’aurai pris peur. Mais assez rapidement, je me suis dit qu’accoucher était certainement la chose la plus naturelle qu’il soit. J’ai préféré me fier à ce que je me racontais plutôt que d’écouter des scénarios anxiogènes. Je me suis dit plutôt qu’anticiper le pire, j’aviserai le moment voulu en fonction de ce que je vivrais. À partir de ce moment, j’ai profité de ma grossesse pour créer une relation à mon corps et à la vie qui se déployait en moi la plus bienfaisante possible. À partir de ce moment, le temps est devenu un compagnon de route pour le meilleur.

Aujourd’hui, plus riche de mes histoires intimes, me vient la certitude que mes 50 ans et les années qui suivront seront tout autant imprégnées par mon système de pensées que de la manière dont je ferai face aux circonstances.
L’approche de cet anniversaire donne au temps qui passe une saveur particulière. Je suis curieuse de découvrir celle que je deviens. Le temps, c’est la vie qui encourage notre métamorphose.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *