Mon corps en liberté

Je ne sais ni comment, ni pourquoi. 

Ce jour là, les vagues revigorantes de la Méditerranée me donnent l’envie d’y plonger. Je suis cet appel en me jetant dans l’écume blanche.Je saute, avant de m’immerger sous l’eau. J’en jaillis. Je sens l’air fouetter mon visage, ma poitrine, mes cuisses. Je disparais à nouveau dans la houle. Je ris à gorge déployée. Je me sens tellement vivante. Je n’ai plus la notion du temps jusqu’à ce que j’entende la voix de mon mari:

Je ne t’ai jamais vu aussi heureuse. 

Je sors aussitôt de l’état qui est le mien. Au-delà de ce que croit mon époux , mon corps lui exprime sa propre vérité. Ce que j’étais en train de vivre intérieurement était la liberté plus que le bonheur.

Aujourd’hui dans ces temps d’incertitude, ce souvenir remonte. Que souhaite-t-il me dire ?
Alors que les doutes m’assaillent. Alors que demain m’inquiètent, alors que je ne sais pas vraiment à quoi, à qui me fier, ce souvenir revient pour m’indiquer que là, dans mon corps plus qu’ailleurs, loge ma réalité. 

Alors pour revenir à ce que mon corps sait et que les bruits de monde m’empêchent t’entendre, je pars marcher à travers la montagne. Au fur et à mesure des pas, mon corps laisse plus de place à l’apaisement. 

Ce dont je peux être certaine désormais, c’est que le corps lui, ne ment pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *