Revenir vers soi

« La solitude est nécessaire pour reprendre l’équilibre, et faire le point avec soi-même. » Henri-Frédéric Amiel

Est-ce que cela vous arrive de regarder ce que les autres font, disent, pensent? Et de vous approprier cela comme vôtre parce que quelque part en vous, vous sentez que cela résonne ? Ou parce que vous aimeriez tellement vibrer cette énergie qui est renvoyée ?

Alors vous plongez tête la première dans une nouvelle méthode qui vous donnera les clefs pour vous sentir mieux.
Vous sautez à pieds joints dans une nouvelle manière de manger, éliminant ce qu’on vous dit d’éliminer, introduisant ce qu’on vous dit de consommer croyant trouver la formule miracle qui enfin résoudra votre problème : que ce soit de poids, d’estime, de relation à la nourriture.
Vous foncez tête baissée dans un nouveau programme de remise en forme qui vous fera retrouver souplesse, légèreté, bien-être.

Cela vous est arrivé ?

Moi aussi. Cela donne tellement envie de se sortir de là où on est, de cette souffrance, parfois à peine perceptible, mais bien présente qui fait croire qu’un mieux est possible et que la vie , votre vie pourra être formidable grâce à cette méthode, ce programme, ce régime.

Et que si ce n’est pas le cas, franchement, c’est de votre faute, vous ne faites pas les choses comme il faut.
Car oui vraiment vous pouvez créer la vie que vous désirez, il suffit de changer vos pensées, de passer à l’action et bla bla bla bla bla. Au bout du bla bla, il y a la patience, parce que rien n’arrive du jour au lendemain.

La vérité, c’est que la seule chose que l’on puisse vous transmettre, ce sont des outils que vous devrez apprendre à utiliser. Souvent aussi ce que l’on vous propose s’enrichit de l’expérience personnelle. Mais une expérience, même si elle peut inspirer ne pourra pas vous épargner votre propre route, votre propre expérimentation.

Vous pouvez trouver de l’énergie, de la force, du courage dont vous aurez besoin pour arriver là où vous le souhaitez. Vous pourrez trouver du soutien, de la motivation, de la compassion.

Mais ce dont vous aurez encore plus besoin, c’est de revenir vers vous souvent pour ne pas vous laisser embarquer dans un voyage qui n’est pas le vôtre.

Je suis la championne number 1 des méthodes, des programmes, des régimes. Je peux vous dire que j’ai mis longtemps longtemps avant de me rendre compte que la seule chose que cela changeait c’était mon mental, parce qu’en me focalisant sur ce qu’il m’était demandé, j’évitais de regarder à l’intérieur ce qui m’encombrait. Sauf que lorsque les résultats voulus n’étaient pas au rendez-vous, j’en voulais à la personne de m’avoir prise pour une imbécile, à moi pour m’être laissée gruger, à la terre entière d’être si injuste. En un seul mot , je restais en état de victime. Ce qui peut être utile pour s’attirer l’attention, pour croire que l’on n’est pas seule. Mais qui ne permet pas de se sortir du problème dans lequel on se trouve.

Mais en revenant vers soi, à sa propre vie, à sa propre expérience, qu’est-ce qui se passe ?

La première option, c’est de continuer à chercher à l’extérieur de soi ce qui viendra vous sauver et enfin vous sortir de là où vous êtes.

Je peux vous dire que vous allez chercher encore très très très longtemps. Votre tête (ou votre égo) pourra même trouver des justificatifs à continuer, mais en attendant votre problème lui n’est pas régler. Vous pouvez vous demander:

en quoi continuer m’est utile ?

La deuxième option, c’est de laisser tomber et de rester telle que vous êtes. Le temps fera son affaire. Vous vous accommoderez  de qui vous êtes, de ce que vous vivez, ressentez, expérimentez et franchement c’est déjà pas si mal à comparer … sauf qu’il n’est pas bon de comparer car vous trouverez toujours mieux et toujours pire, mais qu’en attendant cela ne change rien ou pas grand chose pour vous, si ce n’est dans le premier cas, ou de vous motiver, ou de vous décourager. Dans le second cas, il est possible que cela vienne vous rassurer, vous consoler.

Et puis la troisième option, c’est celle de revenir vers vous. D’aller mener l’enquête au fin fond de votre cœur , de votre âme (bon ce sont des grands mots). Mais ce que je veux dire, c’est de prendre le temps de vous demander:

Qu’est-ce que je ressens ? Qu’est-ce que je pense ? Est-ce que cette pensée est aidante ou pas ? Quelle autre pensée pourrait m’aider davantage ? Comment je me sens maintenant ?

Vous poser ces questions régulièrement, dans le calme, de vous à vous, tout simplement, pour revenir vers vous.

Personne ne détient de vérité, si ce n’est la sienne. Personne ne peut vous dire ce que vous devriez faire ou ne pas faire. Personne n’a vécu ce que vous avez vécu. Personne ne connaît votre histoire mieux que vous-même. Mais par contre personne d’autre que vous ne peut vous aider sans votre complète et totale adhésion.

C’est donc vous et vous seule qui pouvez savoir ce qui est bon pour vous.

Comment revenir vers soi ?

Parfois, ce que vous faites, ce que vous pensez n’est pas vraiment aidant pour ce que désirez au fond de vous.

Vous pouvez le questionner par vous-même en écrivant dans un cahier par exemple.
Je fais cela tous les jours. J’écris 3 pages libres, c’est à dire en écrivant tout ce qui me passe par la tête. C’est mon mental qui s’exprime, je le laisse sortir tout ce qu’il souhaite pour m’enlever le poids de toutes ces pensées. Ensuite, je questionne ce que je souhaite vivre, je regarde si les pensées que j’ai eu me sont utiles, quelles actions je peux mettre en place, je me regarde bien en face pour être complètement honnête avec moi du mieux que je peux à cet instant. Je vais regarder mes peurs, mes limitations, mes forces. De cette manière j’avance, je continue d’avancer et je sens mon niveau d’énergie monter.

En méditant. Méditer n’est rien d’autres que de vous poser pour revenir vers le souffle, le corps, l’instant présent et regarder les innombrables pensées qui vous habitent non pas comme des vérités absolues mais comme des pensées. Où vous amènent-elles ? Là où vous désirez ?

En vous trouvant de l’aide auprès d’une personne qui saura vous faire revenir vers vous sans influencer et surtout sans brûler les étapes nécessaires à tout évolution harmonieuse.

J’ai eu une cliente qui avait été obèse avant que je ne la rencontre. Elle avait perdu plus de 50 kilos. Elle se retrouvait dans un corps avec lequel elle ne se reconnaissait pas, qu’elle n’acceptait pas et avec lequel elle était plus mal encore que celui d’avant.
Pour perdre tous ces kilos, elle avait fait mettre un anneau et suivi un régime adapté.
Mais à aucun moment, elle n’était revenue vers elle pour questionner les kilos qui disparaissaient. À aucun moment, elle n’était allée vérifier comment elle se sentait avec ce nouveau corps, avec les regards (le sien comme celui de son entourage). Elle suivait ce qu’on disait de suivre parce qu’elle croyait que cela viendrait résoudre son problème. À aucun moment elle n’avait interrogé  son poids, son image avant d’entreprendre l’opération aussi radicale qu’elle avait subi. Et elle se retrouvait complètement perdue avec ce physique qu’elle ne reconnaissait pas. Elle ne savait plus qui elle était, ce qu’elle désirait, ni même ce qu’elle ressentait.

Or les kilos sont, ou peuvent être (ce n’est pas vrai pour tout le monde) un problème, mais ils sont bien souvent le sommet de l’iceberg ou l’arbre qui cache la forêt.

Revenir vers soi pour regarder si les changements sont en adéquation avec la vie que l’on veut avoir est nécessaire.

Avec des mots, des belles paroles, on peut parfaitement aller toucher vos fantasmes, vos rêves. On peut vous faire croire à une vie merveilleuse. Mais il y a des rêves qui avant de devenir réalité doivent passer par le filtre de l’expérience et du rythme propre à chacun.

Ce que vous vivez a une raison d’être. Cette raison vous est révélée parfois bien des années après. Mais en cherchant vous pouvez écourter ce temps et vous épargner de souffrir encore et encore.

Vouloir faire l’impasse de son propre désir en s’accrochant aux paroles des autres, à un fantasme collectif, à l’image que l’on vous renvoie en vous faisant croire qu’autrement c’est mieux, qu’ailleurs c’est différent, c’est aller à l’encontre de bien des désillusions. Ce qui ne pourra qu’augmenter votre souffrance.

Et cela ne nourrit pas l’amour de soi nécessaire à créer votre vie comme il vous plait, d’être qui vous êtes.

Être soi

Être qui vous êtes, c’est d’ailleurs un thème répandu. J’entends souvent que nous ne serions pas tout à fait qui nous sommes et qu’en faisant ceci ou cela nous pourrions l’être davantage.

La vérité, c’est que nous sommes qui nous sommes à chaque seconde. Peut-être n’en avons nous pas vraiment conscience. Mais comment être autre que nous-même ? Qui d’autre sinon ?

Être soi, c’est être capable de reconnaitre ses peurs, ses limites, ses forces. Être soi c’est penser, ressentir, croire. Être soi est en perpétuel mouvement, souvent conditionné par l’expérience et la façon personnelle de la percevoir.

Alors oui, nous portons des masques, nous jouons des rôles. Et un travail pour revenir vers soi sert justement à ne pas être dupe de ce jeu de société.

Mais je peux vous dire que je suis moi quand je suis la mère de mes enfants, que je suis moi quand je suis la femme de mon mari, que je suis moi quand je suis la fille de mes parents, la sœur de ma sœur, la tante de mes neveux et nièce, l’amie, la partenaire… à chaque instant je suis moi même si ce moi est différent selon avec qui je suis, l’instant. Je suis aussi moi quand je ne dis pas toujours ce que je pense pour éviter de blesser par exemple, que je n’exprime pas forcément ce que je ressens pour des raisons qui n’ont pas à être justifier, je suis encore moi quand je change de croyances en fonction de mon évolution.

Être soi, c’est simplement rester au contact des émotions qui nous traversent, des pensées qui nous habitent mais qui peuvent déménager de notre propre volonté, des sensations qui sont les nôtres.

Et lorsqu’il nous est difficile de ressentir, de penser, d’agir, cela ne signifie pas que l’on n’est plus soi. Cela signifie juste que c’est à cet instant, difficile de savoir ce que l’on ressent, ce que l’on pense et ce que l’on a à faire.

Revenir vers soi est alors un moyen pour partir à l’aventure de soi-même et découvrir des trésors que l’on pourra utiliser pour continuer d’avancer, mais aussi des lourdeurs que l’on pourra en les reconnaissant, alléger.

Vous aussi ,vous êtes qui vous êtes à chaque instant. C’est-à-dire quelqu’un qui est et qui est en devenir. Car votre moi de maintenant sera peu ou prou le même et pourtant déjà différent de celui de tout à l’heure parce que le flow de la vie aura fait son effet sans que vous vous en rendiez forcément compte. Revenir vers vous peut vous aider à mieux vous connaître pour ressentir plus de paix, d’harmonie. Et peut-être aussi pour vous sentir de plus en libre d’exprimer qui vous êtes.

Pourquoi revenir vers soi ?

  • Revenir vers soi permet de ne pas se perdre dans les idées des autres.

  • Revenir vers soi permet de vivre la vie que l’on souhaite vivre.

  • Revenir vers soi donne le sentiment de s’accomplir sans regret.

  • Revenir vers soi permet de reprendre son pouvoir, celui qui crée la vie qu’il vous plait.

  • Revenir vers soi permet de s’accepter, de s’aimer mieux et plus.

  • Revenir vers soi permet d’avancer à son rythme.

  • Revenir vers soi permet de faire les choix qui vous conviennent.

  • Revenir vers soi permet de s’alléger des poids qui encombrent.

Ce sujet vous intéresse et vous aimeriez en discuter. Nous pouvons nous retrouver lors d’une séance découverte de 30 minutes où vous pourrez à son terme, choisir de revenir vers vous de la manière qui vous conviendra le mieux.

Je demande ma séance découverte gratuite

 

 

2017-08-29T05:23:21+00:00

About the Author:

Leave A Comment